Archives de catégorie : Logiciels

Les logiciels de correction

En tant qu’auteur, l’on se pose souvent la question de la correction orthographique. Si certains ont l’opportunité de compter sur un proche infaillible en orthographe disponible à tout moment, la majorité a souvent besoin d’une correction soit à un moment précis soit de façon trop fréquente pour abuser de la gentillesse d’un proche.

Quelles que soient les raisons, beaucoup d’auteurs ont besoin d’une correction. Si certains d’entre vous se sont déjà penchés sur la correction par un professionnel, vous pouvez vite comprendre qu’il vous faudra de grands moyens financiers avant de corriger votre manuscrit s’il s’agit d’un roman. Comptez environ deux euros tous les mille caractères. Sachant qu’en moyenne un manuscrit se compose de 350 000 caractères, on tombe sur du 350€ par correction sur une fourchette basse. Cela ne prend pas évidemment en compte une relecture seconde après modifications. Dans ce cas, il faudra payer à nouveau.

On comprend donc rapidement l’intérêt de se procurer un logiciel pour faire ce travail. L’intérêt peut être aussi de soulager son correcteur, pour les personnes qui feraient déjà naturellement beaucoup de fautes.

Cela étant dit, j’ai parcouru les différents logiciels de correction existants aujourd’hui. Si un correcteur venait à manquer, n’hésitez pas à le faire savoir pour que je mette à jour cet article.

Ceux qu’il nous manque aujourd’hui et qu’il nous est impossible de tester : Cordial Pro, ProLexis et Scribens Premium.

I – Les gratuits

  1. Language-tool
    Gratuit et Open-Source, s’il est loin d’être parfait, il est illimité en terme de taille de texte, et vous pouvez l’ajouter à LibreOffice ou Chrome. Il reste cependant un des meilleurs correcteurs gratuits. Si vous ne voulez/pouvez pas payer, c’est lui que nous vous conseillons si vous utilisez Chrome. Il laisse cependant parfois passer de belles coquilles.
  2. Grammalecte
    Dans la même veine que le précédent, avec une interface plus sympa et des propositions de correction plus précises. Conseillé spécifiquement pour les utilisateurs de Firefox ou Linux.
  3. Reverso/Cordial en ligne/Larousse
    Tous ces sites utilisent en fait le même moteur de correction, fourni par Cordial. Le résultat n’est pas mauvais, et similaire à celui de Language-tools. Le problème réside dans le fait que vous êtes limité en taille.
  4. BonPatron version gratuite
    Comme les précédents, il est limité en nombre de caractères en version gratuite. Sans être spécifiquement mauvais, il n’est pas meilleur que les autres, mais différent. Comprenez qu’il ne trouvera pas forcément les mêmes erreurs que les autres logiciels de correction. Un bon choix pour un court texte journalistique. Une bonne note sur la grammaire.
  5. Scribens version gratuite
    Comme le BonPatron, il est limité en nombre de caractères. Cependant, nous avons remarqué qu’il corrige de façon générale moins de fautes que les autres dans sa version gratuite. Avec ses publicités nombreuses, nous le déconseillons purement et simplement.
  6. Les correcteurs intégrés aux logiciels de traitement de texte
    Qu’il s’agisse du correcteur de Words, de Google Docs, on vous le dit clairement : attention ! Ces correcteurs trouvent souvent des erreurs qui ne sont pas des erreurs, voire corrigent de façon directe des fautes… en faisant une faute. Il faut donc être vigilant à cela, et de préférence désactiver la correction sur ces logiciels, afin d’utiliser un autre logiciel de correction que vous pouvez intégrer. Il y a presque toujours cependant la possibilité de paramétrer ces logiciels.
  7. Les correcteurs intégrés aux navigateurs internets
    Ceux de Chrome et Firefox permettent de repérer rapidement des fautes de frappe, mais pas des fautes plus complexes.

II – Les payants

  1. Le Robert Correcteur
    Ce logiciel est en fait le penchant pour les particuliers de l’éditeur qui fournit ProLexis, le logiciel professionnel de correction orthographique. Comparativement aux logiciels gratuits, on passe un cran au-dessus : la majorité des fautes est soit repérée (on vous indique un doute) soit corrigée. Le logiciel est complet et intègre également dictionnaires, règles de grammaire : tout le nécessaire pour écrire.
  2. Antidote
    Il s’agit sans doute du plus apprécié des auteurs indépendants. Il est assez similaire au Robert Correcteur, mais nous pouvons noter qu’il propose un bon nombre d’outils supplémentaires comme des analyses lexicographiques par exemple. Ici, le correcteur se charge de trouver la majorité des fautes tout comme sur le Robert Correcteur : mais ce n’est pas les mêmes qu’il laisse filer.
  3. Bon Patron Pro
    De facto, la correction n’est que très peu améliorée par rapport à la version gratuite : vous augmentez simplement le nombre de fonctionnalités dont une sauvegarde en ligne possible.

Pour terminer sur cet article, il est important de noter que rien ne remplace aujourd’hui une correction humaine. Même les meilleurs logiciels laissent passer encore peu de fautes. Sur une nouvelle de mille mots testée, aucun logiciel n’a oublié moins de 5 fautes.

Au-delà de cela, il y a aussi une importance de la maîtrise de la langue française pour un auteur. Connaître les règles nous paraît primordial afin de pouvoir justement jouer avec.